Le premier port d’attache de la Nouvelle-France

L’histoire de Tadoussac commence avant celle de Québec et même bien avant l’établissement des premiers Européens en Amérique. Son site, au confluent du fleuve Saint-Laurent et de la rivière Saguenay, était le lieu de rencontre privilégié des Premières Nations descendues du nord par la rivière Saguenay et de celles venues du sud par le Saint-Laurent. Lors de la foire estivale, elles s’échangeaient des fourrures contre du tabac, du maïs, des outils, des parures. Les autochtones pêchaient et chassaient les mammifères marins, alors très abondants dans la région. Le site aurait été visité à maintes reprises au cours de la période préhistorique, d’après les vestiges découverts.

Des pêcheurs basques, bretons et normands ont été les premiers Européens à fréquenter cette partie du Québec nommée aujourd’hui Côte-Nord, et probablement les premiers à chercher refuge, contre vents et marées, dans la baie de Tadoussac. Jusqu’à la fin du XVIe siècle, ils pêchent la morue, sèchent leurs prises dans leur campement et procèdent à des échanges avec les autochtones. Ils chassent les mammifères marins, dont ils font fondre le gras pour en extraire l’huile, des traces de fours près de Tadoussac attestant de leur présence et de leurs activités.

En 1535, Jacques Cartier, premier Européen à visiter les lieux, accoste avec ses trois navires dans la baie de Tadoussac et explore le fjord du Saguenay. Si d’autres voyageurs fréquentent le secteur pendant la seconde moitié du XVIe siècle, c’est Pierre Chauvin de Tonnetuit qui, en 1600, obtient du roi Henri IV le monopole du commerce des fourrures le long du fleuve jusqu’à Tadoussac. Il construit une habitation sur la terrasse où s’élève aujourd’hui l’Hôtel Tadoussac. En 1603, Samuel de Champlain séjourne à son tour à Tadoussac et passe une alliance avec les Premières Nations.

Tadoussac deviendra le port d’attache le plus important de la Nouvelle-France jusqu’en 1632 et le point de ralliement de centaines de navires européens pendant un siècle. C’est aussi un lieu fréquenté par les missionnaires, chargés d’évangéliser les Premières Nations vivant dans le Royaume du Saguenay et dans la région du lac Saint-Jean. La Petite chapelle (ou « chapelle des Indiens »), construite par les jésuites en 1747, témoigne de leur passage.

Au milieu du XIXe siècle, Tadoussac prend peu à peu l’allure d’un village, avec l’installation de l’entrepreneur de souche anglaise William Price, dont le nom est étroitement lié au développement et à l’histoire de l’industrie forestière de la région du Saguenay. Dès 1838, il a implanté une scierie à vapeur aux environs de l’anse à l’Eau (près  du bâtiment actuel de la pisciculture), attirant des familles désireuses de s’établir à Tadoussac.

Vers 1853, les villégiateurs affluent en été à Tadoussac, attirés par la pêche sportive, la beauté des paysages et la tranquillité du cadre. Avec l’émergence du tourisme, la localité de Tadoussac se dote d’infrastructures d’accueil. En 1864, on construit un vaste et somptueux hôtel face à la baie de Tadoussac. D’autres établissements d’hébergement surgiront à leur tour sur la rue principale et dans le secteur de l’anse à l’Eau. Des villas et des cottages élégants s’implantent peu à peu sur les terrasses entourant la baie. C’est probablement pour les touristes et certains villégiateurs anglophones que l’on érige alors la chapelle anglicane à l’entrée du village.

Les activités liées à l’agriculture et à l’exploitation du bois diminuent à partir du XXe siècle et le tourisme prend son essor à partir des années 1960. Tadoussac demeure un lieu de séjour estival exceptionnel et une destination de choix. Son ambiance, son patrimoine et la qualité de son environnement lui confèrent un cachet distinctif empreint de charme. 

 

Quelques dates

1535 : arrivée de Jacques Cartier.

1600 : construction du premier Poste de traite au Canada par Pierre de Chauvin de Tonnetuit.

1603 : Samuel passe une alliance entre Français et Premières Nations à la pointe aux Alouettes (dans l’actuel village de Baie-Sainte-Catherine).

1674 : la région du Saguenay devient le monopole des fourrures du roi de France Louis XIV, c’est le Domaine du Roi.

1747 : construction de la Petite chapelle par le père Claude-Godefroid Coquart.

1838 : construction du premier moulin à scie par William Price à l’anse à l’Eau, sur la rivière Saguenay.

1859 : fermeture du Poste de traite de la Compagnie de la Baie d’Hudson.

1864 : construction du premier Hôtel Tadoussac et début de l’industrie touristique.

1984 : tournage du film L’Hôtel New Hampshire.

1997 : festivités du 250e anniversaire de la Petite chapelle. 

2000 : festivités des 400 ans de Tadoussac.